Supervision

« Nous devons tous travailler sur nos tendances de personnalité, nos besoins, nos désirs et notre monde intérieur caché, afin de devenir des aidants clairs, sécurisants et compétents. Je crois également que tous les praticiens devraient avoir une supervision tout au long de leur carrière, afin de disposer de la présence d’un champ de réflexion et de soutien, qui les aide à maintenir clarté, limites et bien-être personnel. »

Franklyns Sills- Fondements de biodynamique crânio-sacrée

 

L'importance de la Supervision

La supervision est un espace qui  nous permet  de bénéficier  des services d'un·e autre praticien·ne plus expérimenté·e et qualifié·e pour échanger sur  notre travail et les personnes qui viennent  nous consulter en toute confidentialité. Cela participe activement à tous les aspects de notre pratique et du développement de notre profession.

L’AFTCSB vous encourage à faire usage de cette ressource professionnelle  qui  invite à des prises de conscience,  permet d'explorer des situations particulières ou nouvelles, apporte du soutien et facilite l’apprentissage personnel tout au long de notre parcours d'accompagnant·e.

 

Les différentes formes de supervision

Quelle que soit sa forme, la supervision requiert  une confidentialité absolue de la part des participant·es, tant sur leurs observations, leurs partages que sur leurs échanges postérieurs.

La supervision peut prendre différentes formes :

 

- Supervision individuelle

Le·a supervisé·e échange lors d’un entretien individuel avec un·e superviseur·euse sur une situation professionnelle particulière (cas concrets d’une séance ou sujets personnels).

 

- Supervision en groupe

Plusieurs supervisé·es réfléchissent à leurs préoccupations professionnelles avec l'accompagnement d’un·e superviseur·euse. Chacun·e reçoit un espace pour s'impliquer et apprendre ensemble sur des cas concrets et des sujets personnels. Le groupe lui-même peut être impliqué en tant que miroir et champ d’apprentissage.

 

- Intervision 

Dispositif de rencontre entre collègues qui permet d’interroger collectivement (deux et plus) sa pratique dans la bienveillance et le respect mutuel. Il permet aussi de trouver un soutien éclairé auprès de ses pairs et de ne pas être isolé dans sa pratique. Il s’organise sur un mode non hiérarchique et est fondé sur la réciprocité des échanges, chacun·e étant écouté·e et à l’écoute des autres.

 

Contenus possibles de supervision 

• Thèmes de développement personnel qui ont un rapport direct ou indirect avec la pratique professionnelle. 

• Clarification de la dynamique relationnelle dans le travail vis -à -vis des personnes qui viennent nous consulter.

• Réflexions, développement de nos ressources personnelles et professionnelles. 

• Soutien pour le traitement de situations de stress et de conflit.  

• Conseil en matière de clarification de notre rôle.  

Pour aller plus loin

La liste ci-dessous  donne une idée des facteurs déclencheurs et des raisons pour lesquelles nous pouvons demander une supervision.

Cette liste n'est ni exhaustive ni prescriptive.

 

• La personne consultante présente des facteurs de complication supplémentaires et révèle qu'il ou elle a été maltraité·e dans son enfance.


• Dans tous les cas où, la personne consultante a été considérablement traumatisée.


• La personne consultante devient dépendante de la fréquence des visites et demande à venir plus régulièrement sans un besoin clinique évident.

• Augmentation de l'intensité de la réponse émotionnelle aux traitements, du point de vue du  praticien·ne ou de la personne consultante.

• La personne consultante prend contact régulièrement entre les sessions, au-delà de la prise de rendez-vous.

• Les symptômes s'aggravent ou ne s'améliorent pas dans un délai raisonnable, que ce soit physiquement ou émotionnellement.

• Nous réagissons émotionnellement vis à vis de la personne qui nous consulte, que ce soit positivement ou négativement (cela peut indiquer une sur-identification ou un contre-transfert).


• Nous travaillons avec un groupe « vulnérable » (personne ayant un handicap physique, des difficultés de communication, des troubles d’apprentissage, personnes ayant été victimes de violence,  personnes ayant des problèmes de santé mentale, personnes ayant une problématique d’addiction etc).

• Dans tous les cas où il peut y avoir un risque de suicide.

• La personne consultante semble se comporter de manière irrationnelle.


• En tant que praticien·ne nous trouvons que nos limites par rapport à la personne consultante sont atteintes ou compromises ou que nous ressentons le besoin de les clarifier.


• Si nous sentons émerger une dynamique de pouvoir de quelque nature que ce soit dans la relation avec la personne consultante.

• S'il existe un historique parallèle entre la personne consultante et le·a praticien·ne.

• Si la relation ou le travail avec une personne consultante nous semblent ne plus évoluer.

• Si nous nous sentons confus·e quant à savoir si oui ou non nous avons besoin de supervision pour un problème qui a surgi lors d’une séance.

 

Liste alphabétique de superviseur·euse TCSB

En dehors de la supervision directement liée à la pratique de la TCSB chaque  praticien·ne peut choisir un type de supervision spécifique en fonction de ses besoins personnels et professionnels qui évoluent au cours de sa vie.

 

Sont référencé·es ici les superviseur·euses francophones,  qui ont les compétences pour accompagner les praticien·nes de TCSB en présence ou à distance et qui remplissent les critères suivants :

 

  • Avoir l’élan et la disponibilité d’accompagner des praticien·nes avec la supervision.

  • Avoir minimum 5 ans d’expérience dans la pratique de TCSB.

  • Être en supervision soi-même.

  • Avoir fait une formation complémentaire de superviseur·euse, de relation d’aide ou équivalent  ou bien être formateur·trice de TCSB.

  • Être adhérent.e de l'AFTCSB ou d'une fédération d'un autre pays qui garantit le respect d'une code de déontologique et qui engage à la formation continue et à la supervision.

 

Cette liste n’est pas exhaustive et est amenée à être complétée

 

Adrian-Born Eva - 0041 79 869 56 41

Suisse

adrianborn@bluewin.ch 

https://www.craniosacral-born.com

 

Berr Marga - 06 08 37 31 28
17 Lotissement le Pérou - 34380 St Martin de Londres ou

1 rue Alauzet- 34000 Montpellier
marga.berr@orange.fr
http://www.craniosacre-biodyn.fr

 

Hossenlopp Catherine, IABT, DO - 06 25 60 61 83

Aube, 2 rue saint Jacques – 04300 Niozelles

catherinehossenlopp@gmail.com

 

Kyprianou Ersie, IABT -  06 72 91 67 13

51, chemin de l'Eglise - 31450 Belberaud

ersie.kiprianou@gmail.com

www.cranio-sacral.fr

www.silentouch.org

 

Thuret-Benoist Sébastien - 06 38 27 42 27

2 avenue Sauzede - 11500 Quillan

craniostill@gmail.com

 

 

Si vous êtes superviseur·euse ou si vous connaissez un·e superviseur·euse selon les critères ci-dessus n’hésitez pas à nous contacter.

© 2023 by Natural Remedies. Proudly created with Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • b-googleplus